L'agriculture post confinement

23



Petite promenade confinée pour parler de l’agriculture d’hier, d’aujourd’hui et de celle de demain dans un monde post confinement 👩‍🌾👨‍🌾

Camille (de l’équipe On Est Prêt) et Léa Durand (ingénieur agronome) étant confinées ensemble, elles ont profité de l’occasion pour partager (en toute sécurité 🙌) leurs connaissances sur le monde agricole actuel et surtout évoquer des pistes pour une agriculture raisonnable et raisonnée dans le monde post confinement qui se prépare. De l’importance de nos choix de consommateurs, aux circuits courts et AMAP, de nombreuses pistes de réflexion sont évoquées.

📝 Pour en savoir plus 📝
– « Il est possible de nourrir la planète sans augmenter la surface cultivée » :
– Maxime de Rostolan : “l’agriculture industrielle coûte bien plus cher à la société que le bio”:
– Tribune : Assurer la sécurité alimentaire des populations :
– Chaque année, 1,3 milliard de tonnes de nourriture gaspillée :
– Le coronavirus pourrait provoquer une pénurie alimentaire mondiale :
– Le pic de phosphate, un risque pour la production agricole ? :
– La fin du phosphore menace l’agriculture mondiale :
– Documentaire “La Guerre des Graines” :
– La Révolution Verte :
– Un agriculteur sur trois gagne moins de 350 euros par mois :
– “Les maires ont la responsabilité d’assurer l’autonomie alimentaire des villes” :
– En France, un agriculteur se suicide tous les deux jours :
– L’alimentaire pèse de moins en moins lourd dans votre budget :
– Privatisation des semences : une guerre de l’ombre se livre depuis un siècle :
– Le grand malaise des agriculteurs français :
– Industrie chimique, sociétés de biotechnologies et géants du trading contrôlent la chaîne alimentaire mondiale :
– Une Europe agroécologique en 2050 : une agriculture multifonctionnelle pour une alimentation saine :
– Comment nourrir le monde en 2050 :
– Vidéo “Les semences” de Nicolas Meyrieux :
– Documentaire “Solutions locales pour un désordre global” :

⏰ Rdv chaque mercredi à 8h30 pour une nouvelle vidéo ! ⏰

🌍Retrouve de nombreuses informations pratiques sur le site 🌍

🖥Rejoins nous sur les réseaux sociaux 🖥
Instagram :
Facebook :
Twitter :

💰 L’intégralité des revenus issus de la monétisation des vidéos est versée au mouvement On Est Prêt 💰

Cette vidéo a été rendue possible grâce au soutien du fond CNC Talent 🙌

#OnEstPret #Agir #Agriculture #Nature #Environnement #futur #imagine2050


Source: https://hugochamber.org
Read more all post Agriculture : https://hugochamber.org/agriculture/
23 Comments
  1. Audi Vide Tace says

    ça parle d'agriculture post confinement et d'alternative ? J'aurai aimé avoir plus d'alternative <3

  2. Fred Bordier says

    Merci pour ce partage, c'est très motivant.

  3. Roberto Gomez Cortes says

    CAMILLE ETIENNE, TRES BEAU ET TRES INTERESANTE VOTRE TRAVAIL DE TON AMIE LEA DURAND ET TOI, JE SOUHAITE QUE VOUS COTINUEZ A CE TACHE, C' EST GRANDIOSE, CHARMANTE, ETONANT, TOUT CE QUE VOUS AVEZ FAIT PAR NOTRE PLANET.PRENNEZ SOIN DE VOUS ET NOTRE SEIGNEUR CHRIST-JESUS VOUS BENISSE.

  4. Jero Got says

    Juste pour information et pour vous aider à remettre les choses en perspective le nombre d'êtres humains sur Terre est passé en l'espace de deux siècles de 800 million d'habitants à aujourd'hui plus de 7 milliards! Ça devrait vous aider à comprendre l'évolution de l'agriculture et à arrêter d'être aussi naïve!

  5. Alexandre Mestre-Levasseur says

    Quand il y a des coccinelles ça veut dire qu'il y a des pucerons justement mais qu'ils sont contrôlés par les coccinelles et leurs larves, c'est pour ça que c'est "cool" la ou c'est moins "cool" c'est si tu vois des fourmis uniquement, ça c'est que le petit élevage de puceron est en cours ^^

  6. jerome dolzadelli says

    Ah la la, quel tissu d'âneries. Pour une ingénieur, c'est pas bien brillant.

  7. the Life says

    Les pommes de terre reproduites uniquement par tubercules pendant des dizaines d'année en ne conservant qu'une seule variété c'est le meilleur exemple des pertes de résilience du fait du manque de biodiversité c'est une culture sensible aux maladies qui fait de très mauvais rendements pas durables sur de grandes surfaces en bio… Pour réussir il faut alterner dans le temps et dans l'espace, changer de variétés, faire des graines pur chercher à côté de la culture…

  8. the Life says

    Ca essouffle la montagne!

  9. Paul Motreuil says

    C'est le progrès, qui n'est jusqu'ici que décomposition. Chaos de pavillons, d'immeubles, de ferrailles et de détritus. Et à travers l'informe et l'innommable, la banlieue – parfois la Zone –, s'écoule la diarrhée d'asphalte que répand la bagnole avant d'aller crever contre un poteau ou dans un pré. Les fermes abandonnées s'écaillent ou s'écroulent, quand elles ne se fardent pas pour plaire à un bourgeois. La lèpre ronge touyas et forêts. Peines et maladies reculent, la production augmente, et le bonheur aussi, paraît-il. Mais à perte de vue, l'oeil ne voit que des ruines ou des ébauches, c'est-à-dire des chantiers. Ce qui importe n'est pas ce que l'on vit, mais ce que l'on fabrique, et c'est toujours la même chose. A quoi bon regarder ? Bientôt ce ne sera pas plus la peine que dans les tunnels du métro. Ici comme n'importe où, ce monde perpétuellement à venir ne parle plus aux sens, et donc n'a pas de sens. Les fruits de cette mue sont purement sociaux, ni l'ouïe, ni la vue ne les enregistrent, mais la statistique. Extrait de Tristes campagnes, Bernard Charbonneau, 1973.

  10. La petite écolo says

    Réveillons nous

  11. David Bakardi says

    Ridan- l'agriculteurLa chanson comme cette vision parle d'elle même.🙏🌍💗

  12. djinn1914 says

    Dommage que dans votre exposé , il n'est question ni de la MSA ni de la SAFER , deux organismes "étatiques" agricoles qui conditionnent pourtant en grande part depuis des dizaines d'années toute la politique agricole française et l'orientent toujours un peu plus dans le mauvais sens avec en plus beaucoup de scandales et dérives à la clé , avec la complicité de nos gouvernements qui les uns après les autres ne font rien pour remettre en cause un système devenu quasi mafieux . Autre petite chose , ce serait bien d'encourager les jeunes ou moins jeunes d'ailleurs , de mettre la main à la patte , enfin à la terre plutôt , c'est à dire de cultiver eux-mêmes ou à plusieurs un jardin potager, de planter des arbres fruitiers , des haies , des plantes vivaces , d'avoir quelques poules … dans le cas où ils auraient un petit bout de terre chez eux ou chez un de leur proche/ami , au lieu d'attendre toujours des autres en se limitant au statut de consommateur . A part çà , bonne vidéo et bonne initiative ! https://reporterre.net/Les-Safer-gerent-elles-bien-les-terres-agricoles https://reporterre.net/Partir-a-la-retraite-le-casse-tete-des-agriculteurs

  13. Stéphane Ferrer Yulianti says

    Super format !

  14. Ben G says

    #confinementavecuncameraman

  15. Lepotagerdela Noize says

    Superbe vidéo qui explique très bien 😉 Effectivement l'industrie alimentaire est devenue un ogre voulant certes produire de plus en plus mais surtout faire de plus en plus de profit… Le consommateur a donc un rôle à jouer en achetant local/bio, pas de produits ultra transformés, voter, faire son potager… Mais pour moi, tant que l'état préférera financer les grosses sociétés qui sont vouées à l'échec plutôt que d'aider des projets de micro fermes, développer le bio, l'agroécologie ou la permaculture et revoir la PAC de A à Z, rien n'avancera malheureusement hormis à des niveaux locaux. En tout cas, je serais ravi de voir d'autres vidéos dans le même format.

  16. CriticNews says

    Le vendeur bio de mon quartier roulait deja en land rover neuf, pas mal pour un bac-2, là il fait carton plein en se foutant royal de la securité de ses clients bien debiles qui aiment surpayés pour tout …ah non sauf pour leur santé et securité là par contre le francais est bien radass

  17. domilab says

    Bonjour j'ai 60 ans et ça fait du bien bien de vous écoutez. Je suis devenue végétarienne depuis 5 ans. Je suis ds une AMAP. J'ai adhère à Terre de Liens etc…. Mais je suis très inquiète de l'après confinement car j'ai l'impression que tout va repartir à l'identique. Une course à la consommation car les gens auront été frustré 😱 je nous souhaite du courage et de la persévérance pour faire passer le message et amorcer ce changement… Merci pour votre vidéo et votre chaîne. 👏👏👏

  18. Tim d'Amico says

    Très belle vidéo, je pourrais écouter Camille pendant des heures..🌱

  19. Lalie Bertet says

    J'adore, c'est trop bien, merci, j'ai rien à dire de plus ! <3

  20. Maud Barmijo says

    🙏

  21. Simon Bayart says

    Je pourrais faire un livre sur ce sujet mais beaucoup le font mieux que moi. Lisez Masanobu Fukuoka, Pierre Rabhi et Damien Dekarz. Allez voir les fermiers de votre commune pour acheter au PRODUCTEUR. Sans passr par 4intermédiaires. Je suis paysan en Belgique. Avant la 2ieme guerre 1fermier savait nourrir 10personnes TOUTE l'année. Maintenant c'est 25. Sauf qu'on a de moins en moins de fermiers. En France il y a un agriculteur qui se suicide un jour sur deux ! Plantez une graine maintenant. Dans votre jardin. 20mètres carrés c'est bien assez pour diminuer sa consommation de 30% en fruit et légumes à l'année. Mangez locale et de saison ! Je voudrait vous citer une phrase qui a fait de moi qui je suis. "Un jour tu auras besoin d'un médecin, un jour tu auras besoin d'un charpentier, un avocat, un banquier. Mais tout les jours tu auras besoin d'un fermier." Pensez-y a chaque fois que vous mangez.

  22. Scario45 says

    Toute la difficulté pour demain c'est d'arriver à rendre notre agriculture plus résiliente, qui résiste mieux aux aléas climatiques tout en lui permettant d'être suffisamment performante pour nourrir tout le monde. La difficulté du truc c'est d'arriver à le faire avec de moins en moins d'énergie, d'ici à 2050 il faut qu'on se passe complètement des énergies fossiles qui représentent 70 à 90% des mix énergétiques selon les pays, sachant que ces énergies ne sont tout bonnement pas remplaçable à 100%, il faut bien en avoir conscience.

  23. Dorian Toudic says

    Le gros problème c que les gens veulent que les agriculteurs change de système trop rapidement il est imposible de changer de système en quelque jours il faut plusieurs année pour que les cultures redeviennent rentables . Et il y a bien sur un prix et la il est difficiles a une grande partie de la population de payée des produits de plus en plus respectue de l'environnement. Dans parler si on enlève les tracteurs pour les remplacer par des mains humaine la main d'oeuvre coûte très chère. Et sans compter que pas grand monde veulent travailler dans les champs parce que on gagne pas beaucoup c dur … et pour lagriculteur c plus compliquée qui dit que les gens qui viendront travailler seront compétant si la personne n'est pas trop dans l'idée en plus le travail sera très médiocre en plus d'être mal fait. Aujourd'hui il faut s'occupe des autres pays que la France car nous sommes dans les pays qui produisent en respectant le mieux l'environnement et l'animal. Après la suise le Danemark Allemagne et plusieurs autre . Si vous voulez aider les agriculteurs ne les blâmer pas aidé les contres les associations comme L214 L269 et autres qui font du mal au agriculteur car qu'en il vont dans une ferme c qu'il savent que l'agriculteur a des gros problème financier . De santé pour d'autre et alors il s'occupe moin bien des animaux en plus du photomontages qu'il font assez souvent. Et de la mise en scène qu'il metten en place (prendre un animal mort dans un bac decarisage et le remettre dans l'élevage pour dire que les animaux vivent avec des animaux mort …). Réfléchir et agir avec les agriculteurs et la contre.

Leave A Reply

Your email address will not be published.